Communiqué de Presse de Yoann GILLET – Conseiller régional d’Occitanie, Président des groupes FN à Nîmes et Nîmes Métropole

Alors que s’ouvre aujourd’hui à Paris le procès de quatre jeunes Nîmois partis en Syrie entre 2010 et 2014, je tiens à rappeler que seul le Front National dénonce depuis des années la situation des banlieues françaises.

A Nîmes, ce sont, selon les chiffres officiels, une quinzaine d’habitants des quartiers sensibles qui auraient rejoint l’Etat islamique en Syrie et en Irak.

Au-delà de ce phénomène, la capitale gardoise est gangrenée par l’islamisme.

Les politiques nationales (qui ont favorisé une immigration de masse et in fine l’idéologie islamiste) et la politique locale de l’équipe municipale (visant à faire plaisir à certaines communautés dans un but purement électoraliste) sont les causes directes de la situation des cités nîmoises.

Je dénonce avec force les politiques menées par des hommes publics qui ne pensent qu’à leurs intérêts avant de penser à ceux de notre Nation.

Seul le Front National dit la vérité depuis des années et a les solutions pour combattre l’islamisme.

Il faut :

– Stopper d’urgence l’arrivée de migrants

– Rompre avec le laxisme et la faiblesse

– Expulser immédiatement les fichés S étrangers

– Engager des procédures accélérées pour déchoir de leur nationalité les fichés S binationaux

– Engager des poursuites pour intelligence avec l’ennemi contre les fichés S de nationalité française

Une réponse sécuritaire plus globale est également nécessaire, avec le recrutement de 15.000 policiers et gendarmes, la remise à niveau et la réorganisation des renseignements, le renforcement de nos capacités militaires,…

La France doit aussi mieux coopérer avec ses alliés pour lutter contre le terrorisme et, au contraire, revoir ses relations vis-à-vis du Qatar et de l’Arabie Saoudite, promoteurs de l’obscurantisme islamiste.

L’idéologie islamiste ne doit pas avoir droit de cité en France.