Communiqué de presse de Christophe Barthes,

Conseiller régional FN-RBM,

Membre de la Commission Agriculture, Agroalimentaire et Viticulture

 

 

Suite à l’appel du syndicat des vignerons de l’Aude, plusieurs délégations de viticulteurs de toute la région se sont retrouvées à Carcassonne ce mercredi 18 octobre, afin de faire entendre les revendications d’une profession en péril. Le groupe FN-RBM a tenu à exprimer son soutien, notamment par la présence d’élus audois défilant à leurs côtés.

 

Ayant subi des conditions climatiques difficiles au printemps et à l’été derniers, les viticulteurs d’Occitanie sont contraints de faire face à un contexte économique inquiétant, aggravé par la concurrence espagnole. En effet, en 2016 les importations représentaient 12.5 millions d’hectolitres, à des prix défiant les cours français.

Peu regardantes, certaines enseignes de la grande distribution achètent à bas prix du vin espagnol médiocre pour le revendre dans les rayons dédiés aux produits locaux et avec une étiquette similaire aux vins languedociens !

 

Face au saccage de la filière viticole régionale, les élus du groupe FN-RBM dénoncent les dérives du marché européen et de la PAC qui ont supprimé les régulations nécessaires à la protection des secteurs les plus vulnérables.

 

Le Front National préconise l’application d’un patriotisme économique intelligent via l’instauration de droits de douanes qui protègeraient nos filières contre des produits conçus avec des normes sanitaires et environnementales de moindre qualité.

Il en appelle également à une politique agricole française ambitieuse, qui trouverait des débouchés à nos productions et verserait des primes au stockage.

Comme l’ont déjà proposé ses députés à l’Assemblée Nationale, il souhaite qu’une loi visant à mieux réprimer et sanctionner l’étiquetage frauduleux des vins et spiritueux étrangers soit instaurée.