Communiqué de presse de Julien Sanchez,

Président du groupe des élus FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie

 

Contrairement à ce qu’affirme la presse nationale, qui répète les éléments de langage du gouvernement, le chômage est en forte hausse en France et en Occitanie, depuis un an.

 

Ainsi, à l’échelle nationale, les chômeurs des catégories A, B et C sont 141 600 de plus qu’en septembre 2016, soit une augmentation de 2,6% en un an. Par rapport à juin dernier, le chiffre pour ces catégories augmente de 1%.

La Région Occitanie parvient à faire encore pire, puisque le nombre de chômeurs des catégories A, B et C, grimpe de 2,9% en un an (de 1,4% sur ces trois derniers mois).

Emmanuel Macron et ses ministres se gargarisent des chiffres de septembre, qu’ils comparent à ceux du mois d’août, et ne prennent en compte que les chômeurs de catégorie A, alors qu’il est évident que la situation économique française ne cesse de se dégrader, pour peu qu’on l’observe dans sa globalité.

 

Au niveau local, le groupe Front National RBM au Conseil régional d’Occitanie a proposé, lors de la Commission permanente d’octobre, d’imposer la clause Molière dans le « Plan Régional en faveur des Pôles d’Echanges Multimodaux ferroviaires ». La clause Molière vise en effet à favoriser l’emploi local et à imposer la langue française sur les chantiers publics, au détriment des travailleurs détachés, qui représentent une concurrence déloyale à l’emploi.

Or, ni la majorité de gauche de Carole Delga, ni le groupe LR, main dans la main avec les élus PS, n’ont voté en faveur de cette mesure, alors qu’elle est déjà appliquée dans d’autres régions françaises.

Tant que les responsables politiques d’Occitanie, aussi bien de gauche -socialiste ou en marche- que de la droite molle, n’adopteront pas les réformes nécessaires, la situation économique de notre région ne cessera hélas de se dégrader.

 

Les habitants de notre région peuvent compter sur les 39 élus du Groupe FN RBM pour toujours proposer activement des alternatives à la politique mortifère pour l’emploi des incompétents de la majorité régionale et de ses séides du groupe LR.