Communiqué de presse de Gilles Ardinat,

Conseiller régional FN-RBM Occitanie et Professeur agrégé d’histoire-géographie

 

 

Lors de l’Assemblée plénière du vendredi 3 novembre, j’ai interpellé Carole DELGA sur l’utilisation de plus en plus systématique de l’écriture « inclusive » dans les documents officiels publiés par le Conseil régional Occitanie.

 

Au nom du groupe Front National, je lui ai solennellement demandé de renoncer à cette écriture qui saccage notre langue sans pour autant améliorer la condition des femmes. L’invitant à la raison et au bon sens, j’attendais d’elle une réponse digne de sa fonction, respectant notre patrimoine culturel ainsi que les consignes de l’Académie française qui a qualifié cette écriture de « péril mortel » pour notre langue.

 

La réponse de Mme DELGA, aussi imprécise qu’expéditive, a remis en question les travaux et la pertinence de l’Académie française en qualifiant son positionnement d’ « excessif ». Une arrogance inadmissible de la part de Mme DELGA, qui ne tient aucun compte de l’avis unanime des sages de l’Académie !

En outre, elle a indiqué de façon parfaitement mensongère que l’écriture inclusive relève de « règles de communication internationale », alors que l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), dans un souci d’unité et de crédibilité, a toujours suivi les préconisations de l’Académie française.

 

Par sa réponse désinvolte, Carole DELGA a non seulement démontré son mépris pour les académiciens, mais aussi son très grand sectarisme. Elle préfère se soumettre aux lubies idéologiques de ses amis d’extrême-gauche plutôt que de respecter notre grammaire.

 

Le Front national continuera de dénoncer la démagogie de la communication socialiste en exigeant que le français, qui n’a jamais « exclu » quiconque, soit respecté par le Conseil régional.

 

Pour plus d’informations concernant la position de l’Académie française, suivez ce lien : http://www.academie-francaise.fr/actualites/declaration-de-lacademie-francaise-sur-lecriture-dite-inclusive