Communiqué de presse d’Olivier Monteil

Conseiller régional FN-RBM,

Membre de la Commission Education – Jeunesse

 

Au cours de l’Assemblée plénière du 3 novembre dernier, le groupe FN-RBM a voté en faveur de l’approvisionnement de la restauration des lycées en produits de proximité et de qualité. Afin de perfectionner ce dispositif, les élus FN ont déposé un amendement pour que le respect du bien-être animal et l’abattage conventionnel soient respectés. La majorité socialiste et la droite l’ont rejeté.

Par ce refus, la gauche ne tient pas compte de la loi du 16 février 2015 reconnaissant les animaux comme des « êtres doués de sensibilité». Les dérives dans certains abattoirs de la région, au sujet du traitement animal, auraient dû conduire les Socialistes à mieux encadrer la procédure d’approvisionnement des cantines.

Les élus FN ont également souhaité, au nom du respect de la laïcité et des normes sanitaires, empêcher les 22 abattoirs régionaux pratiquant l’abattage rituel, essentiellement halal, de fournir les lycées en denrées carnées. En effet, pour rentabiliser la chaine de production, les abattoirs conservent le mode d’abattage musulman pour la viande non certifiée halal. Or, les problèmes d’hygiène consécutifs à ce mode d’abattage risquent de contaminer la viande de la très toxique bactérie E-Coli.

Se disant fervent défenseur de la laïcité, Carole Delga a pourtant rejeté les garde-fous de bon sens proposés par le FN pour ne pas que le plan de valorisation des produits de proximité ne tombe dans l’escarcelle d’un marché halal dont les dérives et l’opacité sont soulignées par plusieurs rapports parlementaires.

 

Le Front National a une nouvelle fois démontré qu’il est le seul à défendre la laïcité et à s’opposer aux méthodes de groupes industriels peu soucieux de la condition animale.