Communiqué de presse de Julien Sanchez

Président du groupe des élus FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie

 

Les élus de « droite », se revendiquant comme force d’opposition au Conseil régional d’Occitanie, n’ont dans les faits déposé ni amendement, ni voeu, ni question orale pour la dernière séance plénière de l’année, pourtant largement consacrée à l’examen et au vote du budget primitif 2018, moment le plus important et le plus politique de l’année.

 

Dans ce contexte, la tournée régionale du Président du Groupe UEDC (Union de la Droite et du Centre) n’est donc qu’une vaste opération de communication visant à dissimuler à ses électeurs l’absence totale d’opposition de la fausse droite au Parti socialiste et ses alliés écolos-radicaux-communistes. En effet, qui ne dit mot consent. Ainsi, l’UEDC ne trouve rien à redire sur la gestion des 3,5 milliards par Madame Delga en prévision de 2018 : des subventions à certaines associations gauchistes aux dotations pour l’accueil des migrants, en passant par les millions versés à l’aide au développement du Maghreb alors que notre région est la deuxième plus pauvre de France, l’UEDC n’a pas trouvé utile d’amender ce budget socialiste marqué des sceaux du clientélisme et de la préférence étrangère ?

 

Pendant que l’UEDC ne dépose aucun amendement, les élus FN-RBM, soucieux de bâtir un budget au service de nos concitoyens et du dynamisme de notre région, ont déposé 16 amendements et soulevé sept sujets d’intérêt régional via les questions orales, les voeux et les points d’actualité. Le groupe FN-RBM propose et s’oppose tandis que le groupe UEDC se tait et se soumet. Les électeurs de droite opposés à la gauche savent désormais que pour préparer une alternative crédible, ils ne peuvent plus compter sur les élus LR-UDI.

 

La vraie alternative, c’est le Front National !