Communiqué de presse de Julien Sanchez

Président du groupe des élus FN RBM au Conseil régional d’Occitanie

 

Malgré toutes les tentatives de Carole Delga pour masquer les dérives de sa gestion régionale, les chiffres présentés dans le budget primitif 2018 sont édifiants et la réalité apparaît aux yeux de tous. De l’explosion de la dette et des dépenses de fonctionnement à la chute dramatique de l’autofinancement, tous les voyants sont au rouge !

 

Depuis son arrivée au pouvoir, la majorité socialo-écolo-communiste de Carole Delga n’a cessé de prendre les mauvaises décisions. En deux ans, l’emprunt a augmenté de 24,4 % (sans mise en place d’un plan de désendettement) et les dépenses réelles de fonctionnement ont explosé de 29,6 %. Dans le même temps, l’autofinancement net a chuté de 18 % et la dette s’est dangereusement rapprochée du seuil des 2 milliards d’euros. Carole Delga dépense l’argent du contribuable sans compter mais la situation continue à s’aggraver. Malgré cette frénésie budgétaire, le chômage a augmenté de 3,4 %. Le « plan Marshall » pour l’emploi s’est donc transformé en « plan Marche mal ».

 

Face à cette gabegie, seuls les élus du Front National proposent des solutions pour augmenter et réorienter l’investissement tout en réduisant l’emprunt. 15 amendements budgétaires ont été déposés en ce sens, afin d’économiser 75 millions d’euros en supprimant notamment les dépenses hors compétence telles que le soutien à l’accueil des migrants ou la solidarité internationale. Par ailleurs, seul le groupe FN RBM a proposé la baisse de la fiscalité sur la carte grise en réduisant le taux unitaire de la taxe à 34 €. La droite et la gauche s’y sont systématiquement opposés.

 

Ce que Carole Delga appelle un « budget offensif » est un fait un budget catastrophique. Son « budget de combat » traduit en fait le combat qu’elle mène contre les intérêts de nos concitoyens. En creusant la dette et en diminuant l’autofinancement, Mme Delga met véritablement en péril l’avenir de notre collectivité.