Communiqué de presse de Jean-Luc Yelma,

Conseiller régional FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie

Membre de la Commission Agriculture, Agroalimentaire et Viticulture

 

 

Au regard des nombreuses critiques formulées dans un récent rapport de la Chambre régionale des Comptes, la stratégie de Carole Delga consistant à faire du satellite régional, la « SAEM Sud de France », la pierre angulaire de sa politique agricole n’est pas sans risques pour les filières de qualité.

 

La politique commerciale de Sud de France, labellisant à tour de bras des milliers de produits – environ 4 000 au total – et d’entreprises, aussi bien dans l’agroalimentaire que dans le bien-être, en passant par le tourisme et le bâtiment, ne profite ni aux TPE ni aux petites filières.

 

Plus grave, faute de sélection rigoureuse et objective, ce label associe désormais des produits locaux de qualité à de nombreux produits bas de gamme et hors-sol.

Ainsi, la Chambre révèle que « certaines entreprises accompagnées n’étaient ni labellisées bio, ni même Sud de France » …

Les producteurs en bio, déjà fragilisés par le retrait de l’Etat dans les aides au maintien, sont d’ailleurs les grands perdants de cette stratégie commerciale.

 

Les élus FN-RBM refusent que Carole Delga sacrifie notre excellence régionale pour conserver l’héritage de Georges Frêche et ainsi satisfaire ses amis socialistes.

Les producteurs locaux n’ont pas à pâtir de la stratégie commerciale de Sud de France, plus axée sur le clientélisme et la mise en avant des grands « groupes » que sur la promotion des produits locaux.

 

La préservation et la mise en valeur de nos filières de qualité, reflets d’un savoir-faire typique de nos terroirs et synonymes de renommée, sont une exigence du Front National sur laquelle il ne transigera pas car c’est la vie des producteurs et du monde rural qui est en jeu !