En Occitanie, le Front National gagne en confiance, en voix et en élus !

Tribune libre du groupe des élus FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie

 

Depuis 6 longs mois, de l’élection présidentielle aux législatives, la politique a été au centre de l’actualité.

 

Fidèles à nos engagements, nous sommes restés au travail pour vous défendre au Conseil Régional, car nous savons quelles sont vos préoccupations et vos inquiétudes :

 

  • Les agriculteurs, gersois notamment, n’ont toujours pas reçu le solde des aides PAC 2015 et Mme Delga revient sur ses promesses en réduisant les aides promises à la conversion bio.

 

  • Le leader américain du vin Gallo vient livrer une concurrence déloyale aux vins français, déjà attaqués par la production espagnole.

 

  • Le nombre d’entrées en apprentissage baisse en Occitanie avec des effondrements spectaculaires en Lozère (-69%) ou dans l’Aude (-14,6%).

 

  • Les services publics et les espaces de santé disparaissent à vue d’œil sur l’ensemble de notre territoire.

 

  • Le chômage ne cesse de progresser en Occitanie (+ 9 points par rapport à la moyenne nationale).

 

(…)

 

Pendant ce temps, Mme Delga s’est évertuée à aller soutenir, dans toute la région, ses candidats PS. Au lieu de s’employer à résoudre les problèmes régionaux, elle a préféré faire campagne pour ses amis en tant que Présidente de Région, alors qu’elle n’était même pas candidate. Il sera d’ailleurs intéressant de voir si les frais liés à ces déplacements ont bien été inscrits dans les comptes de campagnes des candidats PS.

 

Elle n’a pas réussi à éviter la débâcle socialiste. La majorité des candidats qu’elle a soutenus ont été sèchement battus, parfois dès le 1er tour ! Une vraie machine à perdre ! Le PS, laminé dans notre région, passe de 36 à 3 députés. C’est sans aucun doute la plus belle démonstration du rejet massif de la gestion socialiste.

 

Mme Delga et le PS sont les grands perdants de ces élections. Cette défaite cuisante aura des conséquences au sein de la « majorité » au Conseil Régional. Déjà bien fragile, elle ne tient aujourd’hui plus qu’à un fil. La Présidente de Région va devoir multiplier les concessions pour garder un semblant d’unité, au risque de ne plus rien faire du tout et de laisser la situation se dégrader au détriment de l’intérêt général.

 

Dans le même temps, vous nous avez clairement renouvelé votre confiance en envoyant à l’Assemblée Nationale 3 Députés patriotes. Louis Aliot, Emmanuelle Ménard et Gilbert Collard sauront faire entendre votre voix pour défendre notre pays, nos valeurs et nos traditions. Cet excellent résultat amène, de fait, notre Présidente de groupe, France Jamet, à reprendre le flambeau du combat régional et patriote en tant que Députée française au Parlement Européen.

 

Le combat continue. Vous pouvez compter sur nous. Suivez-nous sur fn-occitanie.fr !

Pour une Occitanie libre, sûre, fière, puissante, durable, juste et prospère !

Tribune libre des élus du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie
Carole Delga vient d’essuyer un véritable revers politique en Occitanie. Le candidat socialiste Benoît Hamon qu’elle soutenait n’a obtenu que 6,35 % des suffrages. Dans le même temps, engagée en décembre 2015 par Louis Aliot lors des régionales, la dynamique en faveur de Marine Le Pen s’est envolée au niveau national du Languedoc Roussillon jusqu’en Midi-Pyrénées. Cet élan patriote porte de nouveaux espoirs. Il révèle aussi un désaveu franc et massif à l’égard de la gestion socialiste menée en Occitanie. De ce scrutin et ceux à venir, on peut tirer deux enseignements :
1. Mme Delga est désormais minoritaire dans l’opinion et n’a plus de légitimité au sein de sa propre majorité « de circonstance », désormais éclatée.
2. Vous souhaitez tous et majoritairement + de France et moins d’Europe ultralibérale, + de sécurité et moins de laxisme, + d’investissement et moins de gaspillage, + de protection et moins de précarité, + d’emploi et moins de mondialisation sauvage. C’est ce que nous défendons jour après jour au Conseil Régional. Et si les propositions que nous présentons ont été chaque fois rejetées, nous ne désarmons pas. Nous finirons par obtenir gain de cause.
• Nous avons demandé l’instauration de la clause Molière pour favoriser l’emploi de travailleurs francophones à qui sont préférés les travailleurs détachés. Mme Delga a refusé.
• Nous avons proposé la création d’un plan d’action spécifique dédié à l’autisme pour une meilleure prise en charge régionale. Mme Delga a refusé.
• Nous avons exigé le respect des engagements sur les aides à la filière Bio bloquées par l’Union Européenne. Mme Delga a refusé.
• Nous avons présenté un vœu de soutien aux forces de l’ordre et de sécurité. Mme Delga a refusé.
• Nous avons dénoncé la concurrence directe et déloyale de l’Espagne en matière de fruits et légumes en réclamant l’instauration de circuits courts afin de consommer nos produits locaux. Mme Delga l’a refusé.
À l’instar de ces exemples, toutes nos propositions (+ d’une centaine) sont rejetées à la demande de Mme Delga, par la gauche et par ses « alliés » de droite (LR et Centre). Nous sommes les seuls à dénoncer cette dérive totalitaire. La violence du geste de Mme Delga arrachant le micro d’un de nos élus en assemblée en est un triste modèle.
Cette négation du suffrage, ce reniement de vos intérêts, cette politique d’austérité dictée par Bruxelles, ce système oligarchique déliquescent massivement rejetés, sont antidémocratiques. Nous, nous respectons la démocratie. Nous entendons vos préoccupations. Nous portons votre parole. Désormais le rejet du PS change le rapport de force en Occitanie. Il est bien temps que justice vous soit rendue

« Y a-t-il une Présidente à la Région ? »

Tribune libre des élus du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie
Présenté le 2 février par Mme Delga, le Budget Primitif 2017 est violent et irresponsable. En hausse de 19 % par rapport à 2016 (lui-même en hausse de 11 % par rapport à 2015), ce budget traduit une course frénétique et irraisonnée à l’armement budgétaire. Cette politique fiscalophile et kleptomaniaque socialiste plombe votre pouvoir d’achat. Et c’est la preuve par 9 que la fusion ne devait engendrer aucune économie !
Ce budget est terriblement violent à l’égard de ceux qui vivent et travaillent en Occitanie, région particulièrement touchée par le chômage et où 1 personne sur 5 vit en dessous du seuil de pauvreté. Notre avenir économique est menacé, notamment celui des ruraux, agriculteurs, entrepreneurs et automobilistes,…mais surtout celui de nos jeunes et nos générations futures.. Ce budget est aussi totalement irresponsable.
L’explosion des dépenses de fonctionnement (+24 %) et de l’emprunt (+16 %) sont de très mauvais indicateurs financiers au regard de notre dette (1 milliard 6 !). Ce gaspillage d’argent public nous empêchera demain d’investir. De même, la capacité d’autofinancement nette fait planer de lourdes menaces sur l’avenir économique de notre Région. Face à ces dérives, pour libérer votre pouvoir d’achat et assainir les comptes, nous avons déposé en Assemblée Plénière 8 propositions budgétaires :
– baisse générale du tarif à 34 € de la carte grise,
– aide prioritaire aux Français les plus démunis et non aux migrants,
– aide à l’embauche des apprentis doublée pour les entreprises,
– soutien aux circuits courts avec priorité régionale et locale, etc.
Avec le PS, les LR ont fait barrage à ces propositions. Ils ne l’ont pas fait contre le FN-RBM, ils l’ont fait contre vos propres intérêts. Le lendemain, vraisemblablement excédée par nos analyses sans concession de la veille, Mme Delga a perdu son sang-froid en pleine séance et arraché son micro à un élu de notre groupe qui intervenait sur son temps de parole !
Comme elle le revendique chaque fois et comme elle s’en vantait déjà en 2016 lors de son intronisation à la Région, Carole Delga est « militante avant tout »… au détriment malheureusement de l’intérêt général et de « tous » les habitants de notre Région Occitanie. Elle n’a toujours pas pris la mesure de son rôle. Il n’en demeure pas moins que cette agression, comme notre travail en assemblée et en commission, sont traités de façon partiale et partielle dans ce journal mais aussi par la presse régionale.
Alors nous vous invitons simplement et très chaleureusement à venir chercher l’information générale et les comptes rendus objectifs du travail et des actions de vos élus sur Internet, sur nos réseaux.

2017 : nous continuerons de défendre l’espérance d’un avenir meilleur

Les élus du Groupe FN-RBM

Les élus du Groupe FN-RBM

Conseil Régional d'Occitanie

Tribune des élus du groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie ex Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

 

Nous espérons que vous avez passé de belles fêtes de Noël chaleureuses et entourés de ceux qui vous sont chers. Nous avons une pensée pour ceux qui ont dû les vivre seuls, touchés par la maladie ou la précarité. Car ces fêtes traditionnelles nous ramènent à l’essentiel : la Famille souvent malmenée par les politiques et le partage.

 

Janvier, c’est l’occasion de faire le bilan et de prendre des engagements.

En 2016, on sait déjà que les élus de la majorité de gauche n’ont pas tenu les leurs.

 

Mme Delga promettait « plus de démocratie » :

Le nouveau règlement intérieur muselle l’opposition, interdit les débats, prive de liberté d’expression les élus, ôte toute transparence sur les dossiers et subventions.

Nous sommes interdits de représentation dans les organismes extérieurs et les conseils d’administration des lycées.

 

Elle promettait « plus d’économies » :

L’impréparation de la fusion de nos deux régions est flagrante et se révèle être un véritable gouffre financier. Les déplacements des services et élus entre les deux capitales coûtent très cher. On parle même d’acheter un 3ème Hôtel de Région !

 

Elle promettait « moins d’impôts » :

Sa première mesure fiscale a été d’augmenter le tarif de la carte grise puis de soutenir cet été la création de la Taxe Spéciale d’Équipement Régionale (TSER). La Taxe sur l’essence (TICPE) qui touche particulièrement les zones rurales, les familles, les artisans et commerçants est maintenue à son plus fort taux.

 

Elle promettait une « gestion exemplaire » :

De l’affaire AWF à l’affaire Baylet (groupe monopolistique de presse régional qui a obtenu le marché pour l’impression de ce journal) en passant par l’affaire Négrier (condamnée pour détournement de fonds), les affaires se succèdent.

 

Nous avons chaque fois dénoncé et lutté contre ces scandales.

 

Et nous avons aussi fait des propositions :

– Pour que l’on donne aux collectivités les moyens d’assurer la défense des libertés et la sécurité des Français, nous avons déposé un vœu de soutien aux forces de l’ordre.

– Pour que l’argent public soit utilisé avec précaution, vers ce qui prime, nous avons déposé un vœu de soutien aux Français déshérités tandis que Mme Delga a préféré donner 1000 euros aux clandestins installés dans notre région.

Ces deux vœux ont été rejetés par la gauche majoritaire et la « droite-centriste » des LR.

 

Nous sommes les seuls à vous défendre vraiment.

 

En 2017, nous continuerons de le faire :

– Pour moins de fiscalité, plus de démocratie,

– Pour que cessent les gaspillages, la comm’, le clientélisme et l’électoralisme,

– Pour que ceux qui sont au pouvoir ne tournent plus le dos à la réalité, aux Françaises et aux Français.

 

C’est le respect et la défense de ces valeurs qui nous donnent l’espérance d’un avenir meilleur.

Bonne année et tous nos vœux de réussite pour 2017 !

Cliquez ici pour télécharger le document.

La démocratie confisquée ou le Pouvoir du Peuple par le Peuple et pour le Peuple ?

France JAMET

France JAMET

Présidente du groupe des élus Front National-Rassemblement Bleu Marine (RBM)

C’est un fait, une fois élue, cette caste qui nous dirige depuis 40 ans (qu’elle soit de droite ou de gauche) s’assied chaque fois sur ses promesses électorales tout en s’essuyant les pieds sur la Démocratie. Longtemps, cet acharnement visait à rester en place, à assurer son maintien au pouvoir.

Aujourd’hui, face à la montée du FN, elle verrouille tout : au Conseil Régional, il n’y a plus de débat.

Tout est verrouillé par la majorité. En Commission Sectorielle, les dossiers sont opaques et très souvent incomplets. Malgré nos multiples demandes d’informations complémentaires, l’exécutif ne communique rien. En Commission Permanente, où ni le public ni la presse ne sont conviés, un maximum de dossiers et soumis au vote, par « paquets », pour éviter toute discussion et pour « aller plus vite ».

L’Assemblée Plénière est devenue une simple chambre d’enregistrement, où l’opposition est bâillonnée par des limitations abusives du temps de parole et du droit d’amendement. Carole Delga censure purement et simplement l’opposition tandis qu’elle tient en coupe réglée sa propre majorité dont aucun membre ne doit sortir du rang.

Ces « bavures » démocratiques ne sont jamais remises en question par la droite. Ajoutez à cela un groupe de presse monopolistique (le groupe Baylet), allié objectif de Mme Delga qui vient d’être choisi pour imprimer le journal régional, et vous avez les ingrédients d’une dictature qui ne dit pas son nom. Cet état d’impunité permanente les conduits désormais à faire tout et n’importe quoi. Carole Delga vient même de violer la Loi en refusant de convoquer les élus, en Assemblée Plénière, dans les délais impartis ! Il se sera donc écoulé 5 mois entre la dernière Assemblée Plénière de juin et la prochaine qui devrait se tenir fin novembre. Or, la Loi prévoit un délai maximum de 3 mois…

Mais nous sommes constructifs et déterminés. Ces scandales ne sont que la partie émergée de l’iceberg et il est évident que si nous n’étions pas là, ce serait encore pire, d’autant que les « Républicains » viennent toujours au secours de la gauche lorsque nous les mettons en difficulté. Nous travaillons sans relâche et sans faiblir, sur les bancs de l’Assemblée Régionale pour faire entendre votre voix.

C’est en votre nom, au nom du Peuple et de la Démocratie que nous agissons et luttons. Car cette caste au pouvoir n’a pas le droit de nous dépouiller du pouvoir sur notre destin.

Afin d’avoir un oeil sur la Région et sur notre travail, directement et sans intermédiaire médiatique ou institutionnel, vous pouvez suivre, chaque jour, l’activité de vos élus sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) et sur notre site internet : http://www.notreregion-fnrbm.fr.

Groupe des élus FN/RBM

Avec Delga, bonjour les dégâts !

France JAMET

France JAMET

Présidente du groupe des élus Front National-Rassemblement Bleu Marine (RBM)

Dès les premiers jours de son mandat, la nouvelle Présidente de région s’est appliquée à bafouer systématiquement les droits de l’opposition:

– écartée des organismes extérieurs au mépris de la représentation à la proportionnelle,

– bâillonnée en séance grâce à une refonte léonine du règlement intérieur,

– contournée institutionnellement avec la création d’une assemblée « autodésignée » des territoires,

– bloquée aussi par la communication hors-délais de dossiers souvent incomplets.

Ces méthodes anti-démocratiques à l’égard de l’opposition sont là pour masquer le manque de compétence mais surtout le clientélisme et le sectarisme d’un système politique aux abois, désuet et à bout de souffle.

Nos prises de position dérangent ce désordre établi et nous entendons bien continuer à faire entendre la voix majoritaire de ceux qui veulent que ça change, au sein de ce « Conseil Régional des minorités » !

Pour tout savoir sur:

– Le scandale de cette pseudo-consultation sur le nom de la région qui, malgré un coût exorbitant, a abouti à un fiasco juridique et démocratique;

– La gabegie financière – d’un budget de 2,9 milliards

– liée à une communication effrénée, à une idéologie mortifère et extrémiste, à un clientélisme récurrent et à l’impréparation de cette nouvelle institution;

– L’inacceptable augmentation de 25 % du prix de la carte grise en Midi-Pyrénées;

– Le refus de chanter « La Marseillaise » pour honorer le souvenir du policier assassiné chez lui avec sa femme;

– Le maintien de Mme Négrier au sein du groupe Socialiste malgré sa condamnation pour abus de confiance.

Rendez-vous à: www.notreregion-fnrbm.fr

Au-delà de l’incapacité de Mme Delga à œuvrer pour une saine gestion des deniers publics, tous ces faits témoignent du manque de respect envers nos concitoyens, la démocratie et nos traditions.

Ils promettaient une grande et belle nouvelle région : c’est un monstre bureaucratique, coûteux, sans âme ni avenir, sans effet sur le chômage et la précarité.

L’économie patine, nos entreprises, artisans et commerçants croulent sous les taxes. La gauche en crée une nouvelle: c’est la TSER (taxe spéciale d’équipement régional sur les propriétés bâties et la cotisation foncière des entreprises).

Le PS s’assoit une nouvelle fois sur ses promesses électorales. M. Assaf, président du groupe PS et député et Mme Delga, Présidente de la Région et députée PS, assument et revendiquent pleinement cette folie fiscale.

Face à ces trahisons, le silence des élus LR, plus préoccupés d’étouffer l’affaire Reynié, est assourdissant.

Nous, nous travaillons, proposons et œuvrons pour le bien commun. Rejoigneznous sur nos réseaux.

Il est encore temps d’écouter les élus du Rassemblement Bleu Marine parce qu’avec la gauche et Mme Delga… bonjour les dégâts !

France Jamet
Présidente du groupe des élus Front National-Rassemblement Bleu Marine (RBM)